diagnostic : les balcons et piémonts de Chartreuse

C’est la partie du massif de Chartreuse qui a le plus évolué depuis la création du Parc naturel régional. La structure traditionnelle est bouleversée par les nouveaux usages et modes de vie. Plus que tout autre, ce secteur tampon entre les agglomérations et le cœur montagnard doit se réinventer pour garder un cadre de vie qualitatif et une identité particulière.

diagnostic : les collines de Chartreuse

On croit souvent que le massif de Chartreuse est une forteresse entourée d’escarpements infranchissables. A l’Ouest, les collines de Chartreuses constituent pourtant la part bocagère et vallonnée du massif, ouverte sur la plaine dauphinoise, et où s’exprime l’eau, comme nulle part. L’activité de ce pays ne doit pas banaliser ce territoire rural si complémentaire des montagnes voisines.

diagnostic : la Haute Chartreuse

La Haute-Chartreuse concentre tous les éléments constitutifs de l’identité chartrousine. Ses paysages sont soumis à la figure forestière si sombre et attractive à la fois, qui gagne peu à peu du terrain devant les contraintes de l’agriculture de moyenne montagne. Le paysage est ici davantage un projet collectif qu’une somme de conséquence individuelles : c’est une richesse à protéger.