compte-rendu d’atelier : les paysages des piémonts et balcons de Chartreuse en 2035

Lors de l’atelier du 27 mars 2018 à Crolles, la parole a été donnée à tour de rôle : chacun a pu inventer une actualité fictive en lien avec une évolution paysagère majeure (ex : feu de forêt, bon plan touristique, fête, événement naturel, projet innovant, etc…) depuis un lieu en Chartreuse (l’une des cartes-postales disponibles). Ce choix peut refléter une situation souhaitée, probable ou redoutée. Il permet d’exprimer le fait que les paysages changent et qu’il est possible d’agir, de protéger, gérer ou aménager. Chacun a pu illustrer son choix fictionnel en complétant une page de « Une de journal », pour décrire l’évolution des paysages depuis 2018 sur le lieu choisi et en expliquant pourquoi cette évolution pourrait faire la Une dans les décennies à venir.

 

TABLE RONDE n°1 : Grandes structures paysagères

Fictions paysagères

LE MONDE : Le vin des coteaux de Chartreuse, médaille d’or du salon de l’agriculture 2035

L’EXPRESS : Enfrichement des balcons : Pourquoi la Chartreuse brûle-t-elle ?

VOICI : le petit-fils de Johnny en vacances au Center Parcs du lac Saint-André !

Enjeux et orientations soulevés lors de la discussion 

  • Accompagner le changement climatique et ses conséquences paysagères sur les forêts
  • Inventer de nouveaux modes de gestion forestière pour les secteurs enfrichés

 

TABLE RONDE n°2 : Infrastructures et activités économiques

Fictions paysagères

GEO : L’engagement de tout le territoire de Chartreuse (familles, collectivités, entreprises) dans une démarche d’économie d’énergie a abouti au démontage d’une ligne électrique THT.

L’EQUIPE : 20 ans après, que sont devenues les pistes de ski de Chartreuse ?

L’EQUIPE : 1er Plan de Déplacement Entreprise Piéton ! Les employés qui viendront à pied par les chemins de randonnée auront ¼ de leur temps de trajet compté en temps de travail !

L’EQUIPE : Le Tour de France 2025 traverse enfin la Chartreuse dans de bonnes conditions sportives : routes élargies, alignements supprimés, zones de stationnement tous les 5km, aire d’atterrissage d’hélicoptères à Chapareillan…

L’EQUIPE : Le « rallye des nationales » en voitures gazogènes : une course très disputée ; 23m3 de fagots de platanes d’alignement brûlés pour la course!

LE MONDE : L’abribus ou le noyer… il faut choisir! Polémique aux Marches à propos des substances cancérigènes des noyers qui incitent les parents d’élèves à demander l’abattage des noyers proches des abris-bus. Forte mobilisation de l’association « Arbres remarquables de Chartreuse » et enquête publique.

Enjeux et orientations soulevés lors de la discussion

  • Réseau de desserte très partagé > entretenir et améliorer en veillant à son intégration
  • Enfrichement des accotements routiers > à stopper
  • Parcours routiers des collines de Chartreuse peu lisibles > à requalifier en créant un fil de découverte, de compréhension du territoire et une offre de loisirs cohérente

 

THEMATIQUE n°3 : Urbanisme et formes d’habitat

Fictions paysagères

GEO : Une tribu d’Homo cartus retrouvée et vivant encore en contact avec la terre !

LE MONDE supplément « territoires » : L’Élysée reçoit les territoires qui ont su accueillir de nouveaux habitants et activités tout en faisant évoluer leurs infrastructures et leurs paysages par un travail long et obstiné. Pommiers-la-Placette est invité pour la Chartreuse

L’EXPRESS : Le Chevalon en Isère, un pari gagné ; un village renaît par la réhabilitation de l’ancienne cimenterie 100% autonome.

GEO : Que devient Cognin, entrée du Parc, depuis que la Chartreuse est devenue plate ? Quid des commerces, publicités, passages de faune ?

GEO : Habitat dans la pente en Chartreuse : pentes grignotées, habitat de plus en plus dense… Les nouvelles formes de cohabitation entre voisins au milieu des arbres remarquables.

GEO : Les « coupures vertes » suspendues au maintien d’une agriculture fragilisée

VOICI: Jules Lapierre, champion olympique chartrousin, transforme la «baleine» en restaurant et fait de l’œuvre architecturale la 1000ème entrée à l’inventaire du patrimoine du PNR

Enjeux et orientations soulevés lors de la discussion 

  • Entrées de villes et traversées de village banalisées > redonner une lisibilité
  • Banalisation architecturale et paysagère des territoires recouverts à la fois par le Parc et les agglomérations > éviter le modèle de développement périurbain et faire émerger les spécificités montagne (pentes, vues lointaines, contraintes d’accessibilité)
Enjeux et orientations soulevés lors de la discussion

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s