compte-rendu d’atelier : les paysages des Collines de Chartreuse en 2035

Lors de l’atelier du 28 mars 2018 à Nances, la parole a été donnée à tour de rôle : chacun a pu inventer une actualité fictive en lien avec une évolution paysagère majeure (ex : feu de forêt, bon plan touristique, fête, événement naturel, projet innovant, etc…) depuis un lieu en Chartreuse (l’une des cartes-postales disponibles). Ce choix peut refléter une situation souhaitée, probable ou redoutée. Il permet d’exprimer le fait que les paysages changent et qu’il est possible d’agir, de protéger, gérer ou aménager. Chacun a pu illustrer son choix fictionnel en complétant une page de « Une de journal », pour décrire l’évolution des paysages depuis 2018 sur le lieu choisi et en expliquant pourquoi cette évolution pourrait faire la Une dans les décennies à venir.

 

TABLE RONDE n°1 : Grandes structures paysagères

Fictions paysagères

L’EXPRESS : Les vergers à la reconquête des collines de Chartreuse. Ils alimentent les métropoles voisines avec des variétés locales et permettent l’augmentation des troupeaux ovins.

GEO : Mémoire de l’eau entre disparition et résurgence. Le lac d’Aiguebelette vierge de toute goutte d’eau : histoire d’une disparition programmée ou accidentelle ?

Enjeux et orientations soulevés lors de la discussion 

  • Paysages ruraux bocagers patrimoniaux en déprise > maintenir les espaces ouverts et la polyculture (notamment dans la plaine des deux Guiers)
  • Multiplicité subsistante des formes de l’arbre (remarquable, productif, utilitaire, etc…) > à protéger et valoriser
  • Gestion naturaliste des sites naturels parfois conflictuelle > incidences paysagères à interroger comme vecteur de concertation
  • Difficulté à lire l’eau en milieu urbain et en secteur rural (sources, lac d’Aiguebelette, cascades, gorges, tourbières / zones humides, etc…)> à mettre en valeur

 

TABLE RONDE n°2 : Infrastructures et activités économiques

Fictions paysagères

LE MONDE : M. Houellebecq inaugure son expo photographique « Bonheur de printemps » centrée sur les silhouettes d’arbres isolés en bords de routes

Enjeux et orientations soulevés lors de la discussion

  • Disparition du petit patrimoine lié à l’eau > à protéger
  • Grandes installations très impactantes en cours de développement (éoliennes, centrales solaires, carrières, STEP, zones artisanales, industrielles et commerciales, ligne LGV, ouvrages de gestion des risques (chute de blocs, avalanches, inondations), équipements touristiques (pistes, remontées, nouveaux hébergements…) etc…) > prendre en compte en finesse le grand paysage et le paysage de proximité dans la gestion des impacts
  • nouvelles implantations agricoles (hangars, retenues collinaires, bâches à eau, etc) > à intégrer

 

THEMATIQUE n°3 : Urbanisme et formes d’habitat

Fictions paysagères

VOICI : Qui se cache derrière ces thuyas ? A Merlas, une propriété attire depuis quelques semaines l’attention des médias. La mayonnaise a pris : toute une région se demande qui se cache derrière…

Enjeux et orientations soulevés lors de la discussion 

  • Identité, silhouette et tissu villageois encore visibles mais sous pression > stopper l’étalement (utilisation des dents creuses, densification des villages et centres-bourgs)
  • cadre de vie banalisé et routier > remettre en valeur une échelle de vie villageoise
Enjeux et orientations soulevés lors de la discussion

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s